Fils de Charles Amedée Cunin (1882-inc), cultivateur et de Marie Ernestine Cunin, brodeuse et cultivatrice (1878-1911), Maurice est né le 19 juin 1908 à "La Houssière" dans les Vosges. Même s'ils portent le même nom, ses deux parents ne seraient pas de la même famille, le nom Cunin étant très répandu dans la région. Maurice est le cadet d'une famille de quatre enfants : Marie-Rose (1903-inc), Marie-Léa (1909-1991), et René (1911-1925). En 1911, alors que Maurice n'a que 3 ans, sa mère meurt 18 jours après avoir donné naissance à René (les raisons ne sont pas indiqués dans l'acte de décès). Les enfants auraient été élevés par ses grand-parents. Malgrès la visite chez un medecin à Corcieux, qui lui préscrit un traitement de 3 mois, le benjamin diparaît à l'âge de 14 ans. Son acte de décès en 1925 est signé par son père dont nous ignorons tout de lui par la suite.

Le 27 février 1927, Maurice, à 19 ans et s'engage volontairement dans l'armée française. Il rejoint le 22e régiment d'infanterie Colonial. Fin 1927, il suit un stage au 502e Régiment de Char de Combat à Angoulême puis pendant les années 1928, 1929, 1930, il est envoyé en Chine. Il rejoint le 103e puis le 104e Batallon d'Infanterie Colonial de marche. Il est ensuite chef de char dans les unités blindées qui assuraient la sécurité dans la concession française de Shanghaï. 

De retour en France en 1931, il est affecté à différents corps militaires au cours de sa carrière dont La garde républicaine mobile. Il se marie à Nancy en 1933 avec Suzanne Mignot (1911-1962).
 Mobilisé en 1939-40, dès août 1944, il rejoint comme volontaires les formations F.F.I "Forces Françaises de L'intérieur".

Il intègre la brigade de gendarmerie des Bouchoux (Jura) en septembre 1944. Gendarme dans ce village jusqu'en 1946, il ouvre ensuite un magasin de quincaillerie au rez-de-chaussée de sa maison tandis que sa femme s'occupe de la coiffure. Cette habitation est très vétuste, afin de faire vivre sa famille dans de bonnes conditions, Maurice écrit à la mairie de Saint-julien-en-Genevois car il aurait eu connaissance de terrains à vendre sur la commune. A la fin des années 50' son projet se concrétise, il fait construire une villa à Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie. Avec peu de moyen, les travaux durent 3 ans, après quoi il s'installe avec sa femme et ses deux enfants (Maryse, née en 1945 et Jean-marcel en 1954). Suzanne disparait tragiquement en 1962. Maurice vivra ici une paisible retraite jusqu'en 1996, ponctuée par quelques voyages et l'arrivée de deux petites filles.

 

Nume riser 22

Arbre co te me re de maurice

1 26 5Cimetière de La Houssière

Nume riser 2 copie 2
Scann 4
Scann 3

Carte2Place Stanislas à NANCY

Scann 1
Scann 2

Me daille cuninRemise de la Médaille militaire, 1952 (Les Bouchoux)

Mais où donc est pasée cette médaille non retrouvée ? 

 

Autobg 28

1 26

888 001 convertimageLes Bouchoux

Nume riser 21Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie)

Nume riser 9 copie

Nume riser 10Maurice en ballade, jamais très loin de son béret et d'un monument commémoratif...

Nume riser 8 copie

(c) Famille CUNIN

Date de dernière mise à jour : 11/08/2019

×